Hello Guyz,

 

Vous qui regardez mes vidéos sur ma chaîne YouTube et qui lisez le blog, vous savez que je m’intéresse beaucoup à l’investissement immobilier, et surtout à toutes les façons de le rendre plus performant. Parce qu’un investissement bien optimisé, c’est un investissement rentable ! Un des points clé, c’est le crédit. J’ai déjà abordé le sujet dans un précédent article “Comment faire des économies sur votre crédit immobilier ?”. Aujourd’hui, je mets le focus sur les erreurs courantes à ne pas commettre quand on contracte un emprunt immobilier. Il y a en effet plein de petites choses à savoir pour ne pas se faire avoir et éviter de perdre de l’argent. Alors, comment faire pour bien réussir son prêt immobilier ? Je vous explique tout !

 

Mal préparer son dossier

Un prêt immobilier est un engagement lourd. Vous devez inspirer confiance pour obtenir l’emprunt, mais aussi et surtout ménager votre capacité de négociation. Présentez un dossier propre et organisé pour montrer que vous maîtrisez vos comptes. Essayez d’apurer vos crédits à la consommation. Ne changez pas de travail dans les 6 mois pour paraître stable. Enfin, tentez de rassembler le maximum d’apport. Vous mettrez ainsi toutes les chances de votre côté pour mener à bien votre projet.

Choisir la première offre

Choisir un emprunt, c’est comme choisir une voiture, il faut en essayer plusieurs avant de se décider. Se jeter sur la première offre parce qu’elle semble intéressante est une mauvaise idée. Allez voir d’autres établissements que votre banque habituelle et mettez les propositions en concurrence. C’est sûr, votre banque familiale vous connaît bien et vous fera probablement plus confiance. Mais elle n’est peut-être pas en mesure de vous faire la meilleure offre. Faites des tableaux Excel pour comparer les détails de chacune. Posez des questions pour lever toutes les ambiguïtés, vous devez faire un choix en connaissance de cause. Certains préfèrent passer par des intermédiaires (courtiers) pour faire leur choix. Gardez en tête que cela peut engendrer des frais.

 

Ne pas oser négocier

Dans le même ordre d’idées, une fois reçue la proposition : négociez-la ! On imagine parfois que ce qu’offre la banque est son dernier mot. Pas du tout ! Votre banquier est un commerçant comme un autre et il a une marge de manœuvre. Proposez de prendre des services annexes (assurance, livret d’épargne), ou de rapatrier vos comptes dans la banque en question. Cela peut faire pencher la balance en faveur de meilleures conditions d’emprunt et de frais réduits.

 

Oublier de calculer les frais annexes

En parlant des frais : contracter un emprunt n’est pas gratuit. On focalise trop souvent sur le seul taux d’intérêt, c’est une erreur. Entre les frais de gestion, et les cotisations d’assurance, la facture peut vite monter. Renseignez-vous et faites vos calculs. Vous obtiendrez ainsi le Taux Effectif Global de votre prêt, c’est-à-dire son coût total (toutes les obligations à régler). C’est lui qui doit guider votre décision pour un emprunt optimal.

 

Ne pas penser long terme

La vie n’est pas un long fleuve tranquille. Vouloir rembourser rapidement est bien, et sûrement plus économique, mais c’est aussi un risque. A vouloir payer trop vite, vous pouvez mettre en difficulté votre budget. Garder les mensualités dans une fourchette de 15% à 30% max de vos revenus pour ne pas boire la tasse. Vous le savez, ne pas honorer ses traites vous expose à des pénalités de non-remboursement. Si votre situation n’est pas très stable, une bonne idée peut être de s’intéresser aux clauses de modularité de votre prêt. Elles permettent de faire varier les montants des remboursements sans frais.

 

Ne pas connaître le délai de rétractation

Quand vous contractez un prêt, vous avez le droit de changer d’avis et la loi vous protège. L’offre de votre banque est valable 30 jours. Elle ne pourra être acceptée qu’après 10 jours minimum de réflexion. C’est suffisamment long pour lire les petites lignes ! Le 11e jour, vous pourrez signer et retourner le document. Si dans les 4 mois suivant la signature le bien n’est pas acheté (refus de vente, litige, décès), l’offre est automatiquement annulée. Gardez bien en tête ces délais pour connaître vos droits.

 

Ne pas se renseigner sur les aides

Petit bonus : en fonction de votre situation personnelle, vous pouvez bénéficier d’aides pour emprunter. Si vous êtes jeune (moins de 35 ans), si vous êtes fonctionnaire ou employé d’une grande entreprise, faites le tour de vos possibilités. Prêt à taux zéro, taux préférentiels, allocations logement en lien avec un prêt conventionné, ça peut être intéressant.

 

Et vous, que pensez-vous de ces pièges ? En avez-vous rencontré d’autres ? Comment les avez-vous surmontés ? Partagez votre expérience dans les commentaires !

 

Par | 2018-10-17T17:39:47+00:00 septembre 19th, 2018|Emprunt et financements, Immobilier|0 commentaire

Laisser un commentaire